page-header

Implantation de grues à tour

Les implantations de grues sur un chantier peuvent s’avérer compliquées surtout lorsque plusieurs grues sont présentes sur le chantier. Il faut tenir compte de l’accessibilité de chaque grue à la zone qui lui est affectée tout en respectant les distances minimales de sécurité entre grues. MéthoCAD apporte la solution à ces problèmes en permettant la recherche et l’implantation des grues d’une manière optimisée en tenant compte de la sécurité.

Pour rechercher la grue adéquate au chantier, l’utilisateur dispose de plusieurs outils :

– Positionner les charges les plus pénalisantes sur le dessin et le logiciel affiche les distances et le tableau des charges
– Montrer les points les plus éloignés que la grue doit desservir et le logiciel calcule la longueur de flèche nécessaire
– Lancer une recherche dans la base données de grues en précisant les critères, longueur de flèche, charge maxi, charge en bout de flèche. Le logiciel lui affiche alors les grues correspondant à ces critères

Le logiciel est fourni avec une base de données des principales grues à tour du marché : Potain, Liebherr, Terex, Raimondi, Terex… que l’opérateur sélectionne en choisissant les différents paramètres.

grues à tour
grues à tour

Il est possible d’interroger la base de données des grues à tour. Le choix des grues s’effectue à l’aide d’un ou plusieurs critères: fabricant, type, charge en bout de flèche. Le logiciel affiche les grues qui correspondent aux critères sélectionnés.

A partir de la grue sélectionnée, les données sont exportées automatiquement sous AutoCAD, les vues en plan et en élévation sont dessinées sans aucune intervention de l’utilisateur.

Ce dernier n’aura pas à aller rechercher dans ses dossiers les blocs à assembler. De même, les courbes de charges sont insérées avec l’indication du crochet et de la charge maxi à l’aide de types de ligne. Cela permet de contrôler les charges en tous points du chantier. Les erreurs qui pourraient être commises manuellement sont impossibles. Par ailleurs, le chantier aura un document de travail où le chef peut vérifier la charge en tout point du chantier avant de la faire lever par la grue.

grues à tour

Les charges peuvent également être insérées sous la forme d’un tableau. La cotation de la grue en élévation est totalement automatique, ce qui évite d’aller s’accrocher aux points précis du crochet, de la tête de tour ou contreflèche.

Le gros avantage également, c’est la facilité avec laquelle on peut modifier la longueur de flèche ou la hauteur sous crochet, les différentes vues sont immédiatement remises à jour.

grues à tour

Lorsque plusieurs grues sont en présence, on peut demander en automatique des élévations des grues orthogonales aux façades des bâtiments.

Mais le plus important c’est d’obtenir une coupe suivant les axes des grues pour avoir la distance précise entre les grues ici G3-G1-G2.

grues à tour

Sur cette même coupe, on lance la détection de collision, car la règlementation en France exige qu’il y ait un minimum de 2 mètres tout autour de chaque grue lorsqu’elles sont en girouette.

Le logiciel dessine une courbe enveloppe tout autour de chaque grue, décalée de 1m. Si les courbes sont tangentes, c’est que l’on a 2m requis. Par contre si les courbes se croisent comme il est monté ci-dessous, c’est que les distances minimales ne sont pas respectées, dans ce cas, il faut soit déplacer l’une des grues soit la rehausser.

Vous pouvez être amené à insérer des charges particulièrement importantes (poutre, escalier préfa) et vérifier si elles peuvent être levées par la grue ou s’il faut faire appel à une grue mobile. Pour cela, avec le logiciel, on positionne les charges et le logiciel donne les distances par rapport à l’axe de la grue et un tableau récapitulatif.

You cannot copy content of this page